AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 LE BATEAU ALIMENTAIRE

Aller en bas 
AuteurMessage
arnold1987
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 200
Localisation : avignon
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: LE BATEAU ALIMENTAIRE   Lun 20 Aoû - 18:53

Répartition des différentes catégories d’aliments dans le cadre
du régime alimentaire global et intérêts des nutriments



L'aliment idéal, source de tous les macronutriments (protéines, lipides, glucides) et micronutriments (vitamines, minéraux et oligoéléments), n'existe pas d'où la nécessité d'un apport quotidien et varié de toutes les catégories d'aliments, dans les proportions définies pour la couverture des besoins physiologiques de notre organisme. On distingue les catégories d'aliments suivantes : viandes/poissons/œufs, produits laitiers, graisses animales et végétales, glucides complexes et simples, fruits et légumes.

La représentation du régime global schématisée jusqu'ici sous la forme d'une pyramide, est remplacée par une représentation plus expressive sous la forme d'un bateau. Les différentes parties du bateau alimentaire de référence correspondent aux différentes catégories d'aliments; leurs surfaces sont proportionnelles aux quantités journalières conseillées pour chacune de ces catégories d'aliments, à savoir 11-15% de protéines, 30-35% de lipides et 50-55% de glucides dont 10% de glucides simples.

* La coque ou ossature, en deux parties, représente les viandes/poissons/œufs et les produits laitiers, nos principales sources de protéines; ils apportent également des minéraux, des oligoéléments et des vitamines du groupe B ;
* La quille ou socle, en deux parties, représente les graisses visibles d'origines animale et végétale, sources d'acides gras et de vitamines liposolubles A, D, E, K ;
* La grande voile ou moteur représente le pain, les céréales et dérivés, la pomme de terre et les légumes secs, sources de glucides complexes (amidon), de protéines végétales et de vitamines du groupe B ;
* Et la petite voile de poupe ou starter représente le sucre et les produits sucrés, sources de glucides simples (glucose, fructose) ;
* Les deux focs de proue ou piliers représentent les fruits et légumes, sources d'eau, de glucides simples (fructose), de fibres et de divers minéraux, oligoéléments, vitamines et microconstituants.

Le bateau vogue sur une eau abondante, seule boisson indispensable dont la consommation journalère conseillée est d'environ 1,5 l. La consommation d'alcool, qui doit rester modérée, pourrait être schématisée par un tonneau freinateur attaché à la poupe.

Les couleurs utilisées correspondent à celles proposées par le Comité Français d'Education pour la Santé (CFES).




Fruits et légumes :
les deux focs de proue ou piliers du bateau

Même si l'apport énergétique de notre alimentation est indispensable, sa qualité nutritionnelle est tout aussi primordiale pour le maintien d'un bon état de santé. Les fruits et légumes constituent l'exemple même d'aliments peu caloriques mais présentant sur le plan qualitatif de nombreux intérêts nutritionnels. En effet, les fruits plus que les légumes apportent du fructose (responsable de la saveur sucrée), un sucre simple de même valeur énergétique que le glucose (4 kcal par gramme). Et surtout, les fruits et légumes contribuent de manière significative à notre apport quotidien en eau (jusqu'à 80-95% de leur poids) et ce sont des fournisseurs privilégiés d'une large variété de molécules bénéfiques que nous sommes incapables de fabriquer :

* Les fibres

Ce sont les constituants rigides des parois des plantes. Il en existe une grande variété et elles sont peu (fructo-oligosaccharides ou oligofructose, 2 kcal par gramme) ou pas énergétiques (lignines, cellulose, pectine, hémicellulose). Elles exercent plusieurs rôles au niveau du tube digestif : induisent un effet de satiété car sont gorgées d'eau, permettent une bonne contraction des muscles intestinaux ce qui favorise le transit intestinal, tapissent les parois intestinales et favorisent le développement de la flore intestinale à effet bénéfique (exemple des oligofructoses et des bifido bactéries) ce qui assure une protection contre les agressions, réduisent l'absorption des lipides ce qui favorise une baisse du taux de cholestérol sanguin, limitent l'augmentation du taux de glucose dans le sang juste après le repas…

* Les minéraux (potassium, calcium, magnésium, sélénium) et les vitamines, dont 3 principalement (vitamines C et B9 ou acide folique, et b-carotène) et d'autres accessoirement (autres vitamines du groupe B, vitamine E), avec leurs rôles variés dans la construction, le fonctionnement et l'entretien de l'organisme.
* Les micro-constituants

En plus des macro et des micronutriments indispensables, notre alimentation d'origine végétale apporte de nombreuses autres molécules qui auraient des effets bénéfiques sur notre santé. Ce sont les microconstituants, dont la plupart n'est pas encore identifiée. Les plus étudiés sont ceux présentant des actions antioxydantes. Il s'agit des caroténoïdes (lycopène, b-carotène), des polyphénols (flavonoïdes, phytooestrogènes) et des phytostérols (analogues du cholestérol).

L'ensemble de ces effets potentiels sous-tend les bénéfices dans le cadre de la prévention de diverses pathologies chroniques (diabète, obésité, MCV, cancers) d'une consommation régulière de fruits et légumes. Chaque type de légume ou de fruit possède une composition spécifique en fibres, vitamines, minéraux et microconstituants. Ainsi, préconiser une consommation variée, régulière et suffisante de fruits et légumes constitue à l'heure actuelle une réelle nécessité de santé publique. La consommation recommandée est d'environ 500 g (4-5 portions) de fruits et de légumes par jour.




Les viandes/poissons/œufs et les produits laitiers principaux pourvoyeurs de protéines :
la coque ou ossature du bateau

Au delà de leur contribution à l'apport énergétique total (11-15% - 1 g apporte 4 kcal) les protéines jouent un rôle structural indispensable dans la cellule vivante. Les acides aminés qui les composent permettent la construction et le renouvellement de la grande majorité des organes vitaux (muscles, peau et phanères, os, membranes cellulaires…). Ces acides aminés sont également nécessaires pour la synthèse de diverses molécules assurant des fonctions physiologiques essentielles : structure (collagène), enzymes digestives, hormones (insuline), molécules de transport (hémoglobine transportant l'oxygène dans les globules rouges), molécules de défense (anticorps)…Chez l'homme, sur 20 acides aminés intervenant dans la fabrication des protéines, 8 sont dits indispensables car l'organisme n'est pas capable de les fabriquer. C'est donc le rôle de notre alimentation de nous les apporter quotidiennement.

_________________
only god can judge me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bodybuilding-killer.1fr1.net
arnold1987
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 200
Localisation : avignon
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: LE BATEAU ALIMENTAIRE   Lun 20 Aoû - 18:53

suite du bateau allimentaire


Au cours de la synthèse d'une protéine, un acide aminé ne peut être remplacé par un autre. Ainsi, lorsque l'alimentation n'apporte pas des quantités suffisantes en chacun des acides aminés, cela se traduit par un ralentissement de la synthèse protéique. Notamment, le métabolisme est fortement perturbé au niveau de tissus et d'organes synthétisant d'importantes quantités de protéines (foie, tube digestif, muscle).

Les produits d'origine animale constituent la meilleure source protéique : leurs protéines sont très digestes, présentent des teneurs satisfaisantes en tous les acides aminés indispensables avec un profil voisin de celui des besoins de l'homme et sont particulièrement efficaces dans des situations de besoins accrus (croissance, grossesse…). Il faut noter que les protéines d'origine végétale (céréales et légumineuses) sont pauvres en 1, 2 ou 3 acides aminés indispensables mais l'association entre diverses sources (riz/lentilles, maïs/haricots, semoule/pois chiches) permet de substituer ou de réduire occasionnellement la contribution des viandes/poissons/œufs.

Les sources protéiques d'origine animale apportent également d'autres nutriments : calcium (produits laitiers), vitamines du groupe B (produits laitiers, viandes/poissons/œufs), fer et zinc (viandes/poissons/œufs), acides gras poly-insaturés (produits laitiers, viandes/poissons/œufs).




Féculents et sucres simples apportant respectivement
des glucides complexes et des glucides simples :
la grande voile ou moteur du bateau et la petite voile de poupe ou starter du bateau

Les deux catégories de glucides se distinguent par leur composition biochimique, leur devenir au cours de la digestion et leur niveau d'assimilation par l'organisme. Les glucides ou sucres simples regroupent le saccharose, le glucose, le fructose (responsables de la saveur sucrée des aliments) et les glucides complexes rassemblent l'amidon et les fibres (part non digérée par les enzymes du tube digestif).

Le glucose (produit final de la dégradation de l'amidon et des sucres simples) est le premier pourvoyeur d'énergie à notre organisme. En effet, toute fonction physiologique (globules rouges, cerveau, intestin, poumons, muscles..) nécessite de l'énergie et celle issue du glucose constitue la source la plus rentable pour les activités physique et intellectuelle. Du maintien de la glycémie, ou taux de glucose du sang, dépend donc l'efficacité de l'ensemble des fonctions.

A l'opposé du glucose issu des sucres simples, le glucose provenant de la digestion de l'amidon est distribué progressivement à l'organisme ce qui permet d'assurer un état de satiété, des fonctions mentales (mémoire) et une activité physique sur le long terme. Contrairement aux croyances populaires, les glucides ne jouent pas un rôle dans le développement du diabète ni de l'athérosclérose mais leurs apports doivent être contrôlés chez des sujets présentant ces pathologies. Le rôle des glucides dans le développement des caries dentaires est par contre clairement démontré, mais la prévention des caries passe plus par l'hygiène bucco-dentaire et l'apport en fluor que par une réduction de la consommation de glucides.

Un défaut d'apport glucidique entraîne une production de glucose à partir de protéines et de graisses (néoglucogenèse), nutriments alors détournés de leur fonction première (constitution de l'ossature de l'organisme).

Notre alimentation quotidienne doit fournir 50 à 55% (200-250 g) de l'énergie sous forme de glucides (1 gramme apporte 4 kcal). Nos réserves glucidiques corporelles (sous forme de glycogène) sont très faibles d'où la nécessité d'un apport régulier, à chaque repas. Une grande variété de végétaux nous fournissent des glucides complexes (pain, pâtes, riz, céréales en général, pomme de terre, légumes secs) et des sucres simples (fruits) de manière suffisamment importante pour couvrir nos besoins en glucose. Notons que les produits laitiers concourent également à l'apport en sucres simples.

Il n'existe'pas d'arguments scientifiques forts permettant de justifier une répartition précise entre les apports en glucides complexes et ceux en glucides simples. Si le sucre et les produits sucrés ne sont pas mauvais en soi, leur consommation excessive ne doit toutefois pas être encouragée : en effet, un nombre important de préparations industrielles et artisanales riches en sucres simples apportent également d'importantes quantités de lipides; de plus, une consommation excessive de produits sucrés dans des situations de grignotage ne peut être exclue.



Les graisses visibles animales et végétales sources d'acides gras :
les quilles ou socles du bateau

Il est important de rappeler la différence entre graisses visibles et graisses cachées ou invisibles. Les graisses visibles correspondent à la matière grasse additionnée à nos aliments lors de leur consommation (beurre sur la tartine, huile pour l'omelette, la vinaigrette ou l'assaisonnement…) alors que les graisses cachées ou invisibles correspondent soit à la teneur naturelle des aliments, soit à la matière grasse ajoutée dans les préparations artisanales ou industrielles (beurre du croissant ou des biscuits, graisses des plats cuisinés…).

Les graisses, d'origines animale et végétale, sont principalement composés de lipides eux mêmes constitués d'acides gras. Les acides gras peuvent être saturés, mono-insaturés ou poly-insaturés. D'une manière simple, l'aspect d'une matière grasse à température ambiante et sous l'effet de fortes températures donne une indication sur la composition en différents types d'acides gras. Ainsi, le beurre, le saindoux, les margarines qui sont durs à température ambiante sont composés majoritairement d'acides gras saturés ; à l'opposé, les huiles liquides sont plus riches en acides gras insaturés et l'augmentation de l'insaturation (nombre de doubles liaisons) réduit l'aptitude des huiles à être utilisées pour réaliser des fritures. Deux familles d'acides gras poly-insaturés sont considérés comme essentielles : la famille des oméga 6 (acides linoléïque et arachidonique) et la famille des oméga 3 (acides a-linolénique, éicosapentaénoïque ou EPA et docosahexaénoïque ou DHA).

Les acides gras sont les nutriments les plus énergétiques (1 g fournit 9 kcal). De plus, ils entrent dans la construction des membranes cellulaires et le transport des vitamines liposolubles. Plus spécifiquement, l'excès d'acides gras saturés est impliqué dans le développement de pathologies cardiovasculaires et de l'obésité alors que l'insuffisance d'apport en acide gras poly-insaturés entraîne un retard de croissance chez l'enfant, une augmentation du risque d'accident cardiaque, des affections de la peau (famille des oméga 6), ou des syndromes neurologiques (rétine, cerveau) (famille des oméga 3).

Même si cela va à l'encontre des goûts actuels des consommateurs, il est conseillé de limiter son apport lipidique (graisses visibles et invisibles) journalier à 30-35% de l'apport énergétique total. Les acides gras saturés sont apportés par les produits animaux (viandes, œufs, beurre). Les acides gras poly-insaturés de la famille des oméga 3 proviennent des huiles de colza et de soja (acide a-linolénique), des produits animaux marins et du lait maternel (EPA, DHA). Les acides gras poly-insaturés de la famille des oméga 6 proviennent des huiles de tournesol et de maïs (acide linoléïque), des produits animaux terrestres et du lait maternel (acide arachidonique). Compte tenu des impacts favorables ou défavorables des lipides sur notre santé, les recommandations actuelles sont basées sur une réduction de l'apport d'acides gras saturés et une diversification des sources des deux familles d'acides gras poly-insaturés. Un rééquilibrage de la consommation de ces dernières s'avère toutefois nécessaire : maintien de la consommation actuelle en acide linoléïque (huiles de tournesol et de maïs) en y associant un accroissement de la consommation en acide a-linolénique (huiles de soja et de colza).

Outre leur apport en acides gras, les matières grasses constituent nos principales sources de vitamines liposolubles (A, D, E, K).

Source : AFSSA

LE BATEAU ALIMENTAIRE

Répartition des différentes catégories d’aliments dans le cadre
du régime alimentaire global et intérêts des nutriments



L'aliment idéal, source de tous les macronutriments (protéines, lipides, glucides) et micronutriments (vitamines, minéraux et oligoéléments), n'existe pas d'où la nécessité d'un apport quotidien et varié de toutes les catégories d'aliments, dans les proportions définies pour la couverture des besoins physiologiques de notre organisme. On distingue les catégories d'aliments suivantes : viandes/poissons/œufs, produits laitiers, graisses animales et végétales, glucides complexes et simples, fruits et légumes.

La représentation du régime global schématisée jusqu'ici sous la forme d'une pyramide, est remplacée par une représentation plus expressive sous la forme d'un bateau. Les différentes parties du bateau alimentaire de référence correspondent aux différentes catégories d'aliments; leurs surfaces sont proportionnelles aux quantités journalières conseillées pour chacune de ces catégories d'aliments, à savoir 11-15% de protéines, 30-35% de lipides et 50-55% de glucides dont 10% de glucides simples.

_________________
only god can judge me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bodybuilding-killer.1fr1.net
 
LE BATEAU ALIMENTAIRE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ouverture de Bateau Service Aussonne
» Bateau et Espagne?
» Complément alimentaire
» Bateau de la sarthe
» Greg K. vend son bateau à pédale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: alimentation période de sèche-
Sauter vers: